« Que choisir » alimente la cacophonie sur les additifs !

Dans son numéro du 23 octobre 2018, « Que Choisir » dresse un « état des lieux éclairant et pas forcément rassurant » sur les additifs en assimilant les 300 additifs autorisés à une jungle, avec un dossier qui dit un peu tout et son contraire, en entretenant le doute…

« Que Choisir » choisit de se substituer à tous les organismes de contrôle et aux autorités sanitaires, accusées d’être systématiquement influencées par d’obscur lobbies, pour proposer son propre système d’évaluation des additifs.

Désintox n°1 : oui, les additifs sont bien évalués de manière indépendante, et il est dangereux de laisser croire le contraire

« Que Choisir » exige dans son dossier « une évaluation indépendante de la dangerosité des additifs » avant mise sur le marché.

Halte à la manipulation ! Les additifs alimentaires sont bien évalués par les agences sanitaires avant leur mise sur le marché, c’est seulement après avoir fait la preuve de leur innocuité qu’ils sont autorisés par les pouvoirs publics.

Désintox n°2 : les additifs n’ont pas vocation à empoisonner, mais à protéger !

Non, les additifs ne sont pas dangereux. Ils sont évalués et surveillés pour prévenir tout effet néfaste sur la santé. Ils permettent de garantir la qualité des aliments et notamment leur qualité sanitaire et leur bonne stabilité. Ils améliorent leur conservation, réduisent l’oxydation, apportent ou rendent une coloration aux aliments, améliorent la texture… C’est grâce à ces additifs que nos produits ne pourrissent pas rapidement, ne sont pas infectés, gardent leur goût !

Désintox n°3 : oui, les entreprises de l’alimentation innovent au quotidien pour améliorer leurs recettes

Les entreprises de l’alimentation font évoluer depuis des années leurs pratiques pour toujours mieux répondre aux attentes des consommateurs, en adaptant leurs recettes, leurs procédés de fabrication, en diversifiant leur offre alimentaire (davantage de naturalité et de proximité, réduction des teneurs en sucres, en matières grasses, en sel, augmentation des teneurs en fibres, réponse aux besoins particuliers des personnes âgées, des sportifs ou des nourrissons…).

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*